Audiovisuel : La mauvaise foi des journalistes

Publié le par La vérité depitée

41y49xk8lvL__SL500_AA300_.jpg

 

Il va peut-être un jour être utile de se poser la question de savoir de quel droit les journalistes dits d’information , que ce soit sur les chaines de télévision, les radios et les différents types de journaux se permettent à ce point de dévoyer l’information toujours suivant un mode de pensée formaté de préférence de gauche, de préférence en «langue de bois», de préférence en faveur des copinages intéressés et récurrents, et toujours contre ceux qui ont le front de dénoncer leurs compromissions.
Prenons plusieurs exemples : Lorsqu’un journaliste (écrivain ou photographe), est malheureusement tué en accomplissant son devoir d’information, c’est un drame national relayé par tous les médias ; lorsque c’est un jeune militaire tué au combat pour défendre des valeurs de liberté, cela est traité en huit secondes aux journaux télévisés, la lettre ouverte du Général de Lambert a Monsieur Pujadas, (Tirésias : http://www.tiresias.info/2012/01/lettre-a-m-pujadas-journaliste-dinformation/) en est une remarquable illustration.

 

Deuxième exemple, le silence coupable et calculé de ces mêmes médias dans le traitement des faits religieux ; Sont-ils par exemple prolixes sur le fait qu’en Irak la mort annoncée de Chrétiens est imminente ? Il y avait plus d’un million et demi de Chrétiens en Irak lors de l’invasion américaine en 2003, il en reste à peine 200 000 , essentiellement des vieillards, incapables de quitter le pays, qui ont donné leurs économies pour permettre aux plus jeunes de s’échapper. Depuis 2003 un millier de Chrétiens ont été assassinés, plus de soixante églises détruites. Rappelons-nous du massacre d’une cinquantaine de paroissiens en prière dans l’église Notre Dame du Salut, à Bagdad le 31 octobre 2010. Silence pesant, voile pudique, Par contre que de gros titres lorsqu’il s’agit de mettre en avant la moindre petite bavure policière a l’encontre de voyous multirécidivistes, que n’a-t-on pas entendu sur le braquage du casino d’Uriage par deux petits malfrats, ce qui entrainait 3 jours d’émeute à Grenoble au mois de juillet 2010. Pour un voyou islamo-maghrébin mort, des heures d’antennes, pour des chrétiens irako-kurdes innocents en prière, atrocement massacrés, silence radio. En novembre 2005 lors de la « crise » des banlieues, nous avons assisté a une complaisance indigne des journalistes qui en sur médiatisant le traitement de ces émeutes n’ont fait qu’inciter a leur aggravation. La télé est là, profitons-en. Quant aux courageux journalistes ils sont bien évidemment protégés par les cordons de policiers. Il n’y a pas eu mort d’homme … du moins dans leurs rangs.

 

Troisième exemple, la maire de Lille, la candidate à la candidature des présidentielles veut prouver à quel point son message est porteur d’avenir pour la jeunesse, qu’à cela ne tienne dans la meilleure tradition des grands messes socialistes et, par un tour de passe-passe digne des Fregoli qui sont l’apanage de ce parti, on effectue subrepticement le tri des spectateurs : les jeunes au parterre, les vieux a la poulaille ... Qu’ont dit les télévisions présentes ? Et bien que Martine Aubry s’était adressée à un parterre de jeunes béats venus l’écouter religieusement …

 

De tels exemples sont monnaie courante, chaque lecteur de cette lettre est en mesure de rapporter de tels faits qui révulsent n’importe quel esprit capable de comprendre que les journaux, la radio et surtout la télévision veulent nous formater, nous ôter tout esprit critique et surtout pratiquer de plus en plus et sciemment un nivellement par le bas. Sont complices dans cette entreprise toute une frange de la soi-disant intelligentsia française, qui au prétexte d’être à gauche car cela fait peuple, donne bonne conscience et permet surtout d’anathèmiser celles et ceux qui osent encore penser autrement. Certains mots étant devenus tabous, ou complètement galvaudés, le respect pour ne citer que celui-là, il ne faudra pas s’étonner qu’un grand nombre de nos concitoyens se sentent a la longue obligés de rentrer en résistance d ‘abord passive, ensuite active. Internet sera leur avant dernier recours avant la grève de l’impôt ou la descente dans la rue.

 

Pour clore ce chapitre, il faudrait plutôt que de s’occuper de savoir si Mamie Bettencourt a donné 20 000- 30 000- 100 000- 1 000 000 d’euros, qui après tout viennent de sa poche, à un candidat, à un gigolo, à son homme d’affaires, à sa famille ou à son infirmière, à tous ou à chacun, mais connaître et dénoncer, sur tous les supports médiatiques, les véritables turpitudes du vertueux parti socialiste si bien dévoilées dans l’ouvrage de Gérard Dallongeville : « Rose Mafia »
http://www.atlantico.fr/decryptage/rosa-mafia-francois-hollande-socialistes-epine-pied-campagne-bertrand-janicaud-296701.html

 

Il serait passionnant de savoir qui des journalistes connus du grand public sont celles et ceux qui bénéficient d’avantages tels un appartement propriété du parc immobilier de la ville de Paris, des organismes HLM et des monuments nationaux, loués ou investis depuis des années à des prix défiants toute concurrence. En ce domaine nous ne croyons pas avoir vu une fois un éditorialiste chevronné et courageux se pencher sur le phénomène. Il est plus facile de jeter à la vindicte populaire des épargnants qui auront transportés leurs avoirs à l’étranger, une vieille dame qui perd la tête mais qui après tout aurait pu vivre elle aussi en Suisse comme pas mal de joueurs de tennis et autres sportifs qu’une longue liste de nantis qui tout au long des soirées télé nous font la leçon tout en nous infligeant outre leur vulgarité, leur partialité et leur endoctrinement insidieux. La liste de ces prévaricateurs est longue, encore plus longue s’ils sont associés au pouvoir politique, économique sportif et artistique.


Dans tout cela, il y a une main mise subreptice sur tous les pouvoirs, je vous renvoie a la conclusion de l’article de Philippe Ramon évidemment seulement accessible sur Internet, seul media qui combat encore la pensée unique, la pensée formatée, la pensée de préférence anti-français.

Et bien, si François Hollande est élu en Mai 2012, la mainmise du PS sera bien sur tous les pouvoirs (Présidence, Gouvernement, Assemblée Nationale, Sénat, collectivités locales) mais aussi sur les contrepouvoirs qui, par définition ne peuvent se voir opposer que leur propre éthique, à savoir la Justice et les Médias. Quand s’ajoute à cela le grand chambardement de la Haute Fonction publique que le candidat Hollande a d’ores et déjà annoncé, on peut commencer à être inquiet pour le bon fonctionnement de la Démocratie en France à partir de cet été si Nicolas Sarkozy n’est pas réélu…

 

Source : http://www.tiresias.info/2012/04/de-la-mauvaise-foi-des-journalistes/

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article