Justice : La Licra veut interdir le film de Dieudonné, le tribunal donne raison à l'humoriste

Publié le par La vérité depitée

 

Encore une atteinte à la liberté d'expression. Dans son film "l'Antisémite", Dieudonné joue le role d'un acteur qui ne supporte pas les juifs. Ce 3 avril 2012, la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) demande l'interdiction de son film, ainsi que 13 000 euros (minimum) de dommages et intérêts. Une catastrophe pour un artiste qui ose rire de tout encore en 2012 comme Coluche ou Desproges pouvaient le faire il y a si longtemps déjà ...

 

Ps : Il trouve encore le moyen d'en rire, comme pour leur montrer qu'ils n'auront pas sa "liberté de penser" (cf Florent Pagny).  

 

524358_10150671608374006_9314779005_9644835_1551291393_n.jpg

 

Infos sur Dieudonné : www.facebook.com/#!/dieudonneofficiel

 

Le 14 avril 2012 :

 

Peut-on rire de tout, y compris de la Shoah? La réponse est «oui», selon un juge des référés du tribunal de grande instance de Paris. Vendredi, l’humoriste controversé Dieudonné a en effet remporté son bras-de-fer contre la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA).

 

Un tribunal parisien s'est refusé à interdire à Dieudonné la diffusion et la vente de son nouveau long-métrage, comme le réclamait la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme.

 

«Nul ne peut se tromper sur son aspect parodique»

 

Dans son ordonnance, la juge reconnaît que «la plupart des images et propos peuvent être ressentis comme particulièrement choquants et provocateurs» mais, nuance-t-elle, «il n'est pas pour autant établi, avec l'évidence requise en référé, qu'elles constituent» un négationnisme ou une provocation à la haine contre les juifs.

En outre, écrit-elle, «malgré son caractère insidieux et particulièrement outrancier, la séquence n'est nullement présentée comme une thèse scientifique ou sérieuse et nul ne peut se tromper sur son aspect parodique, étant rappelé que le juge n'a pas à se prononcer sur le bon ou le mauvais goût de ce qui est présenté comme humoristique».

 

Source : www.20min.ch/

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lilou 11/04/2012 11:29

Les humoristes ont des droits mais aussi des devoirs. Vous ignorez, à l'évidence, ce qu'est la Liberté d'expression. Les esprits peu avertis pensent que cela revient à pouvoir dire tout ce que l'on
veut. La liberté d'expression est la liberté pour un propriétaire de journal de dire ou de taire ce que bon lui semble dans son journal, sous réserve d'en répondre devant les tribunaux en cas de
diffamation ou calomnie. Elle implique donc le RESPECT d’autrui. Je ne me sens pas respectée par un film pareil. Cela me heurte.