Sujet de société : La vérité sur la LICRA

Publié le par La vérité depitée

Le but de la LICRA :

 

La LICRA lutte contre les discriminations liées à l'origine, la nationalité ou à la pratique religieuse des personnes dans tous les champs de la société : emploi, logement, éducation, santé et sport.

 La LICRA s'appuie, tant dans son travail de prévention auprès de la jeunesse que de sensibilisation de l’opinion publique, sur ce formidable vecteur qu’est la culture, notamment la littérature, le théâtre ou encore le cinéma, pour déjouer le diktat des préjugés.

 

La LICRA vue par Alain Soral :

 


« Il y a un excellent livre […], le livre d’Anne Kling, qui s’appelle la France Licratisée. »

« La LICRA, au début, est une structure purement juive bolchevique dont le but est de couvrir des assassinats politiques, notamment sur les territoires français. Au début, ça s’appelle la Ligue Anti Pogrome, et ensuite la LICA, la Ligue Internationale Contre l’Antisémitisme. »

« C’est une structure de rapport de force, de domination de la communauté organisée. »

« Cette LICRA a rajouté abusivement récemment, après la seconde guerre mondiale, le R pour Racisme. Il y a un problème, c’est qu’il n’y a pas de noirs et de maghrébins dans la structure de la LICRA. C’est une structure très communautaire, facilement identifiable. »

« Que ces gens-là aient en charge l’antiracisme en France, alors que c’est une structure de pouvoir communautaire juif en France, c’est très oxymorique et très ambigüe, parce que, normalement, un juif antiraciste, si on va au bout de l’analyse, c’est un oxymore. Quand on prétend être le peuple élu par le sang qui coule dans vos veines, on n’est pas vraiment le mieux placé pour parler d’antiracisme. »

« Dieudonné est un antiraciste authentique, antiraciste intrinsèque parce que c’est un métisse, il est antiracisme dans sa chair (il est le fruit du métissage, d’un noir et d’un blanc). […] Tout son combat politique a toujours été de lutter contre le racisme, d’abord contre  ce qu’il avait été identifié contre le racisme français du Front National […] et en se positionnant courageusement contre les Colomb de la bande de Gaza. C’est à partir de là que toute sa diabolisation a été mise en place […] par la communauté organisée, qui se sert de tous ses bras armés pour châtier les gens qui pointent du doigt leur illégitimité pour incarner l’égalitarisme républicain, la laïcité, l’antiracisme. »

« On arrive au bout de cette contradiction. […] Dieudonné, qui combat toujours contre le racisme, se fait persécuter par une officine communautaire qui ne représente personne mais qui a un poids démesuré sur la république. »

« La manipulation est au bout de son obscénité. »

 

Voici un aperçu du comité exécutif de la LICRA :

 

Alain Jakubowicz, Président de la LICRA

Philippe Schmidt, Vice-président chargé des affaires internationales

Martine Benayoun, Vice-présidente chargée de la prospective et de la culture

David-Olivier Kaminski, Délégué exécutif - Conseiller spécial auprès du président

Sabrina Goldman, Déléguée exécutive chargée des relations avec les associations

Martine Bernheim, Déléguée exécutive

Pierre Bernheim, Délégué exécutif

Carine Bloch, Vice-présidente chargée des Sports

Annette Bloch, Vice-présidente chargée de la formation

Ilana Soskin, Déléguée exécutive chargée de l'action militante

Ari Sebag, Conseiller du Président

René Guitton, Délégué exécutif chargé des relations avec les Cultes

Antoine Spire, Rédacteur en chef du Droit de Vivre

Claude Dahan, Délégué exécutif

Isabelle Quentin-Lévy, déléguée exécutive en charge des zones prioritaires

Roger Benguigui, trésorier

Alain David, délégué exécutif

 

Source : www.licra.org/fr/bureau-executif2

Publié dans Société

Commenter cet article