Ecole et éducation : La vérité sur les week-ends d'intégration ?

Publié le par La vérité depitée

Le week-end d'intégration de l'Inseec Bordeaux a viré au trash.

Depuis ce mardi, des photos trash du week-end d'intégration de l'Inseec à Bordeaux circulent sur les réseaux sociaux. Un internaute se réclamant du groupe de pirates "Anonymous" a même demandé à la direction de faire des excuses publiques.

 

Des filles dansant en petite tenue (voire sans tenue du tout), une croix brûlée dans un rite faussement religieux... Si les étudiants de l'école de commerce Inseec à Bordeaux n'ont pas dû garder de nombreux souvenirs de leur week-end d'intégration visiblement très alcoolisé, les réseaux sociaux se sont chargés de leur en rappeler quelques moments phares. Depuis ce mardi, de nombreuses photos compromettantes circulent sur Facebook et Twitter. […]

 

Week-end d'intégration rime-t-il avec bizutage?

 

A l'instar de ce week-end, la frontière entre le bizutage - interdit depuis 1998 - et les week-end d'intégration est de plus en plus mince. La loi définit, en effet, ce rite d'intégration comme "le fait pour une personne, d'amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations, ou de réunions liées aux milieux scolaires et socio-éducatif." Faire boire les gens et les pousser à se dévêtir avant de mettre des photos à la vue de tous peut être considéré comme tel. Les responsables risquent six mois de prison et 7500 euros d'amende.

 

Mais pour la direction de l'école, ces week-ends étudiants relèvent plus d'une ambiance de "carnaval" que du bizutage. "L'ambiance est certes potache, mais bon enfant. Les activités sont ludiques et permettent aux étudiants de première année de se retrouver et de rencontrer des étudiants des autres niveaux", assure Edgar Girard. Et de poursuivre: "Si on avait forcé les gens à faire quoi que ce soit, il y aurait eu des plaintes dès le lendemain, ce qui n'est pas le cas."

 

Un point de vue que partage une partie des étudiants présents lors des festivités, à l'instar AP2Inseec: "Ayant participé à ce weekend d'intégration, jamais je n'ai été forcée de faire quelque chose que je ne voulais pas faire, jamais je n'ai été bizutée, et jamais nos organisateurs et les personnes qui nous encadrés nous ont manqués de respect, bien au contraire."

 

Source : www.lexpress.fr

 

777716.jpg

Publié dans Société

Commenter cet article

goupixg6 25/04/2012 23:08

AHHAHAHA