Sujet de société : Manipulation ? Les sondages CSA camouflent les autres sondages

Publié le par La vérité depitée

Sondage CSA, la grosse manip

 

Depuis quelques heures, le parti socialiste, aidé par une partie importante des médias, s'est lancé dans une vaste opération visant à déstabiliser et démoraliser l'électorat de Nicolas Sarkozy.

Un sondage réalisé par l'institut CSA, donnant François Hollande en tête au premier tour avec 5 points d'avance, sert de matière première pour cette opération. Depuis sa publication, ce matin, les médias se sont lancés dans une surenchère catastrophiste : " Sarkozy s'effondre, Hollande plus que jamais favori " titre, le Huffington post, dirigée par Anne Sinclair, "Hollande accroit son avance sur Sarkozy" renchérit le Nouvel Obs. Ce sondage a été au centre de tous les commentaires des éditorialistes et des politiques de gauche. Ils furent peu nombreux à préciser que les autres instituts de sondage ne mesuraient pas du tout les mêmes évolutions. L'institut IPSOS place désormais François Hollande et Nicolas Sarkozy à égalité au premier tour à 27 %, l'IFOP, quant à lui, place toujours Nicolas Sarkozy avec 27,5 % devant François Hollande à 26 %, le président de la République ayant même progressé à l'occasion de la vague de sondage d'hier.

 

Alors pourquoi n'évoquer que le sondage réalisé par l'institut CSA ? Est-ce que les prévisions de l'institut CSA sont plus pertinentes que les autres ? La réponse est clairement négative. En 2007, l'institut CSA fut celui qui s'était le plus profondément planté dans ses prévisions. Deux jours seulement avant le premier tour, le 20 avril 2007, l'institut CSA annonçait que Jean-Marie Le Pen avec 16,5 % serait devant François Bayrou à 16 % et que Nicolas Sarkozy avec 26,5 % des suffrages serait talonné par Ségolène Royal à 25,5 %. Les résultats du premier tour furent radicalement différents, Nicolas Sarkozy obtint 31,18 % des voix soit près de 5 points de plus que dans le sondage CSA, Ségolène Royal obtint 25,87 %, François Bayrou arriva en troisième position avec 18,57 % des suffrages et Jean-Marie Le Pen finit quatrième avec seulement 10,44 % des suffrages, soit plus de 6 points de moins que dans les prévisions CSA.

 

Source : ovial.blog.lemonde.fr

Publié dans Société

Commenter cet article